• 10/12/16
    Suite à la commande groupée de sapins, la distribution se fera aux ateliers municipaux samedi 10 décembre 2016 de 10h à 12h.
  • 31/12/16

    Petit rappel : Les nouveaux habitants qui désirent se faire inscrire sur la liste électorale, peuvent le faire avant le 31 décembre prochain. Les inscriptions ne se font pas systématiquement, chacun doit en faire la demande personnellement en mairie.

    En mars 2017 une nouvelle carte électorale sera envoyée à tous les électeurs.


>> Voir toutes les actualités


Le Musée du PAYS WELCHE

On ne connaît pas l’origine exacte du mot « Welche ». Certains supposent qu’il remonte à la Gaule indépendante et à la tribu des Volques, Volcas en latin. D’autres parlent des Celtes, qui peuplèrent la Gaule et qui se seraient appelés Walsch dans leur langue. Au XVIIIe siècle, le mot velche fût utilisé pour signifier la barbarie, la grossièreté, l’ignorance, le manque de goût roman. Voltaire, l’un des premiers l’employé.

Le Littré de 1874 à Velche propose la définition suivante : nom que les Allemands donnent aux Français et aux Italiens. Homme ignorant et superstitieux. Alors que le Larousse de 1876 propose : de l’anglais Welch, Gallois ; nom d’un ancien peuple celte. Un siècle plus tard, nom que les Allemands utilisent souvent avec mépris, pour désigner ce qui est étranger. Pour les Alsaciens, les Welches sont des protestataires, qui, par opposition au dialecte alémanique, parlent une langue romane.

Sur les hauteurs c’est un patois roman qu’on entendra, mais on ne l’entend plus dès que l’on descend à Kaysersberg : c’est le dialecte germanique qui résonne dans les bourgs. Il aurait été apporté par des légionnaires et des marchands de passage ayant emprunté la voie romaine. Ce patois transformé au cours des siècles serait toujours resté dans la région. Certains noms de lieu-dits, tels que Kermodé (maison en dialecte bas-breton), Kébespré, Brézouard (montagne merveilleuse) pourraient le laisser entendre, si des noms d’origines germaniques ne venaient brouiller ces suppositions tels Altenbach (le vieux ruisseau) ou Barischire (grange de montagne).

La Maison du Pays Welche témoigne de cette culture bien à part. Elle propose de découvrir l'architecture, le mobilier et les métiers d'autrefois. Aujourd’hui, la maison comprend six pièces, cuisine, chambres mais également une distillerie, un atelier de bois, une cave à fromages et un four à pain. Tout est à sa place comme au temps d’avant. Véritable petit «écomusée», cette maison regroupe l’ensemble des traditions Welches et laisse entrevoir Fréland sous un nouveau jour... Le musée situé en dessous de l’église est reconnaissable de l’extérieur de part sa grande roue à eau provenant d’un ancien moulin frélandais.

Après votre visite, n’hésitez pas non plus à prendre le temps autour d’une table dans l’auberge du Musée. Cette dernière allie charme, authenticité et plaisir des sens. Une carte attractive et originale, à ne manquer sous aucun prétexte!

Visite du Musée : Le vendredi, samedi et dimanche de 15h à 16h30 sans rendez-vous.

Sur rendez-vous le reste de la semaine, veuillez contactez Monsieur GEORGES J.Marie au 06.62.13.89.87

 

 

Les Musées BARLIER

  • Musée de la vieille forge
  • Musée de la traversée du siècle
  • Musée des automates.

Les passions de toute une vie! Dans une vallée vosgienne où on parle le Welche, patois d'origine romande, un bâtiment couvert de lierre abrite la forge d'Ambroise BARLIER, la seule

forge hydraulique encore visible en France. Son énorme roue à godets de 5m de diamètre fournissait la maison en électricité. Des objets d'un autre âge remplissent la seconde pièce : un moule pour façonner les doigts des gants, un appareil pour nettoyer les pores de la peau, un panneau sur lequel le prénom "Ambroise" apparaît encore sous sa traduction allemande de "Hieronymus", souvenir de l'annexion de la province en 1940-44... Les autres salles enchanteront petits et grands avec leurs automates, les jouets rapportés de voyages autour du monde, ou encore la voiture fabriquée de toutes pièces dans les années 60.

Réservation - billetterie : Visites sur Rendez-vous (10 pers.).
Contacter Gabriel BARLIER 03 89 47 58 30 ou au 03.89.71.91.28

  • Groupes : 3€
  • Enfants : 3€ et gratuit pour les moins de 6 ans
  • Adulte : 3€

A DECOUVRIR

 

Le Musée des ARTS RELIGIEUX

Un petit musée d’Art religieux comprenant de vieux missels, des bannières anciennes, et de nombreux objets de culte du XVIIIe et XIXe siècle.

Renseignements et réservations auprès de M. GEORGES Jean Marie au 06.62.13.89.87